dimanche 9 février 2014

La Langue des Signes (LSF), deuxième langue de mes filles

Les parents de mon chéri sont sourds et muets de naissance. Il "parle" donc la LSF couramment car, en fait, c'est sa langue maternelle.

Concernant nos filles, j'aimerais vraiment qu'elles puissent apprendre aussi à s'en servir couramment pour pouvoir "parler" sans problème avec leurs grands-parents.
Pour Jade, on a voulu attendre qu'elle sache bien parler pour qu'elle ne mélange pas ces deux langues. Maintenant qu'elle a 4 ans et demi et que c'est une pipelette (LOL), je demande à mon chéri de traduire par les gestes ce qu'il dit pour qu'elle intègre les gestes et que ça devienne naturel. Il est un peu réfractaire à cette idée car il préfèrerait qu'elle apprenne avec ses grands-parents et c'est vrai que ce serait mieux mais, faute de pouvoir le faire quotidiennement, j'aimerais qu'il le fasse lui.
Alors du coup, il le fait de temps en temps surtout quand Jade le lui demande.
Jade sait donc demander et dire les choses essentielles, c'est déjà un bon début.

Voici un petit résumé de ce qu'est la Langue des Signes :

Histoire

Dans certains monastères où la règle de silence était observée, des recueils de signes comportant entre 500 et 1300 signes ont été inventés dès le Moyen Age afin de communiquer sans parler.
En France, c'est l'abbé Charles Michel de l'Epée (1712-1789) qui a fondé la Première école publique pour personnes sourdes au XVIIIème siècle.

Ayant observé les signes naturels qu’utilisent certains sourds, il décide de regrouper les enfants sourds pour les instruire. Il fait la démonstration des progrès de ses élèves devant la cour et obtient l’autorisation d’ouvrir une véritable école pour sourds.
Cette école deviendra l'Institut national des jeunes sourds, aujourd'hui mieux connu sous le nom d'Institut Saint-Jacques à Paris.

Il a fallu attendre la loi Fabius de 1991 pour que soit favorisée l’éducation bilingue pour les sourds (LSF et français écrit et oral).
La LSF a été reconnue comme langue officielle en France en février 2005.
La langue des signes a été inscrite pour la Première fois parmi les options du Baccalauréat (coefficient 1, seuls les points au-dessus de la moyenne comptent) en 2008.


Caractéristiques de la LSF

La langue des signes française ne se limite pas à des signes employés pour un mot. Elle utilise aussi la dactylologie et la lecture sur les lèvres.
L'alphabet dactylologique permet de signer l'alphabet latin et d’épeler les noms propres ou les mots n'existant pas encore en LSF.

Cette langue accorde aussi une place très importante à l’expression du visage pour exprimer sans ambiguïté les objets, les actions ou les sentiments.

Il existe une grammaire de la LSF.
Bien qu’il n’y ait pas de conjugaison, cette langue précise le moment où se déroule l'action.
On situe l'action sur la ligne du temps par la position du corps, en particulier celle de l'épaule.

L'ordre des signes est inversé par rapport à une phrase à l’oral. Ainsi, le verbe se met généralement en fin de phrase. En premier, on indique les compléments circonstanciels de lieu, de temps puis le sujet pour "planter le décor" de l’action, suivant une logique visuelle.
On appelle le français signé l'utilisation de signes de la LSF dans l’ordre linéaire de la Langue française (souvent utilisé par des entendants de langue maternelle française).

A noter : cette langue s’enrichit sans cesse de nouveaux signes, par exemple les signes qui sont créés pour nommer quelqu'un. Ce surnom est attribué à une personne nouvelle en fonction de son physique ou de son caractère…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire